Facebook a annoncé en début de semaine qu’il prévoyait deux nouveaux câbles sous-marins pour connecter Singapour, l’Indonésie et l’Amérique du Nord dans le cadre d’un projet avec Google et des sociétés de télécommunications régionales pour augmenter la capacité de connexion Internet entre les régions.

«Nommés Echo et Bifrost, ce seront les deux premiers câbles à passer par un nouvel itinéraire diversifié traversant la mer de Java, et ils augmenteront la capacité sous-marine globale dans le transpacifique d’environ 70%» a déclaré Kevin Salvadori, directeur des investissements réseau chez Facebook. Il a refusé de préciser la taille de l’investissement, mais a déclaré que c’était un investissement très important pour l’entreprise en Asie du Sud-Est.

Les câbles, selon Salvadori, seront les premiers à relier directement l’Amérique du Nord à certaines des principales régions de l’Indonésie et augmenteront la connectivité pour les provinces du centre et de l’est du quatrième pays le plus peuplé du monde. Il a aussi déclaré qu’Echo était construit en partenariat avec Google d’Alphabet et la société de télécommunications indonésienne XL Axiata et devrait être achevé d’ici 2023. Bifrost est réalisé en partenariat avec Telin, une filiale de Telkom en Indonésie, et le conglomérat singapourien Keppel et devrait être achevé d’ici 2024.

Les deux câbles, qui nécessiteront une approbation réglementaire, font suite aux investissements précédents de Facebook pour renforcer la connectivité en Indonésie, l’un de ses cinq principaux marchés au monde. Alors que 73% de la population indonésienne de 270 millions d’habitants est en ligne, la majorité accède au Web via des données mobiles, avec moins de 10% en utilisant une connexion haut débit, selon une enquête réalisée en 2020 par l’Association indonésienne des fournisseurs Internet.

Des pans du pays restent sans accès à Internet. Facebook a annoncé l’année dernière qu’il déploierait 3000 km (18641 miles) de câble à fibre optique en Indonésie dans 20 villes, en plus d’un accord précédent pour développer des points d’accès Wi-Fi publics.

En plus des câbles d’Asie du Sud-Est, Facebook poursuit ses plans sous-marins plus larges en Asie et dans le monde, y compris le Pacific Light Cable Network (PLCN), a déclaré Salvadori.

«Nous travaillons avec des partenaires et des régulateurs pour répondre à toutes les préoccupations des gens, et nous espérons que ce câble deviendra un câble transpacifique précieux et productif dans un proche avenir», a-t-il déclaré.

Le PLCN de 12800 km, financé par Facebook et Alphabet, avait rencontré la résistance du gouvernement américain au sujet des projets d’un conduit à Hong Kong. Il visait à l’origine à relier les États-Unis, Taiwan, Hong Kong et les Philippines.

Facebook a déclaré plus tôt ce mois-ci qu’il abandonnerait ses efforts pour connecter le câble entre la Californie et Hong Kong car les le gouvernement américain est préoccupé par les liaisons de communication directes entre les États-Unis et Hong Kong. Facebook a déclaré qu’il «reconfigurerait» les plans pour répondre aux préoccupations du gouvernement américain.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.