De nombreuses rumeurs circulent sur le blocage de Google Analytics par le navigateur Safari suite à des mises jour. Cependant au vu des dernières informations, l’outil Google Analytics ne devrait pas être bloqué par le navigateur Safari. Toutefois, il faut savoir que ses capacités seront tout de même limitées.

Une amélioration sensible de la confidentialité

Après plusieurs essais effectués sur Safari 14 (version beta MacOs Big Sur), il a été constaté que le comportement de ce navigateur partage de nombreuses similarités avec la version 13.1. En effet, la fonction tracking cross-domain du script Google Analytics a été repérée par le service Intelligent Tracking Prevention (ITP). Par conséquent, des mesures de protection supplémentaires sont appliquées par ce dernier.

Un cookie first-party est déposé par Google Analytics et permet d’évaluer l’audience d’un site web. Toutefois, le tracker dispose aussi de fonctions de tracking cross-domain, raison pour laquelle ce cookie Google Analytics est placé dans la liste des cookies bloqués par le service ITP. D’après les premiers tests, les transmissions de données ne sont pas bloquées du moment qu’il est utilisé comme étant un cookie first-party. Cette nuance est importante et devrait être indiquée plus explicitement au niveau de l’interface d’ITP.

Néanmoins, les fonctions de tracking cross-domain du cookie Google Analytics sont bloquées par l’ITP et cela risque de limiter les actions de celui-ci. Cette limite sera très vite sentie lorsqu’il s’agit d’un suivi sur plusieurs sites.

Les scripts de tracking vont être bloqués par Safari

Des nouveautés pour les développeurs ont été présentées à l’occasion de la conférence WWDC 2020 d’Apple. Parmi eux on compte le macOS Big et l’iOS 14 ainsi que des évolutions relatives à la protection des données. Apple compte aussi renforcer la sécurité et la confidentialité et procéder à l’augmentation de la rapidité de Safari. Pour ce faire, il va bloquer les différents trackers qui font la collecte des données sur les internautes. Les utilisateurs auront ainsi la possibilité de voir les trackers activés et ceux qui sont bloqués au niveau des sites web.

La marque n’a certes pas dit clairement qu’elle comptait bloquer Google Analytics mais certaines images ont permis d’en savoir plus. Des captures d’images issues de la conférence et présentes dans les visuels qu’Apple a fournis à la presse indiquent la liste des trackers neutralisés par Safari. Dans cette liste on peut clairement y voir Google Analytics ainsi que d’autres scripts comme Amazon, DoubleClick, Optimizely, etc.

Avec ces mesures prises par Apple, la surface d’exposition aux essais de prise d’empreintes digitales au navigateur est considérablement réduite. De même, on assiste à une diminution des risques d’attaques via les requêtes tierces ainsi qu’à un blocage des formes de pistage. Enfin, l’enregistrement d’un quelconque cookie tiers ne sera plus possible.

Un grand impact sur les professionnels du web

Les mesures prises par Apple envers cet outil vont certainement impacter sur le domaine du numérique. Étant l’outil le plus utilisé par les professionnels web, Google Analytics offre de nombreuses fonctionnalités parmi lesquelles le suivi des performances des sites internet.

D’après les statistiques de StatCounter, sur cinq navigations en France, une est faite sur le navigateur Safari. Sur tous supports confondus, ce dernier a une part de marché estimée à 19,8% en mai 2020. Bien que Google Chrome soit en tête de classement, Safari se débrouille quand même surtout sur le mobile. En effet, StatCounter affirme que 28,7% des sessions mobiles en France ont été faites sur Safari en mai 2020.

Face à cela, force est de constater que le blocage de Google Analytics sur le navigateur Safari aura de remarquables impacts sur les professionnels du Web. Ces derniers l’utilisant pour effectuer le suivi du trafic et des revenus de leurs sites web seront à présent privés de 20% des données collectées. Il est important de préciser que les mesures de blocage pourront être appliquées à la rentrée qui correspond à la période de lancement des nouveautés par le géant Apple (conférence annuelle WWDC). Pour le moment, Apple s’est abstenu de faire des commentaires sur ce sujet.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *