Actuellement, le marketing direct se définit comme un outil de base pour assurer le développement d’une entreprise. Entre technique de vente et de communication, le marketing consiste à adresser un message, que ce soit personnalisé ou individualisé, à une cible en particulier. L’objectif du marketing direct est d’inciter la motivation des clients et de déclencher une action de manière immédiate (acheter un nouveau produit ou service, demande de devis, prise de RDV..).

Pourquoi utiliser le marketing direct ?

Bien que le marketing direct soit conçu à plusieurs finalités, les entreprises l’utilisent pour attirer des prospects et fidéliser les anciens. Pour la recherche de nouveaux clients, l’entreprise devra procéder par l’envoi d’une offre.

En revanche, le processus de fidélisation va dépendre du résultat de l’analyse du comportement des clients présents sur une base de données. Ces données servent à proposer des produits plus innovants et répondant aux attentes des consommateurs, grâce à la connaissance du client. En d’autres termes, la publicité vise à séduire le client tandis que le marketing direct calcule la rentabilité des transactions effectuées avec le produit.

Les outils utilisés pour le marketing direct

Le marketing direct, mieux connu sous le nom de marketing classique, se concentre sur l’utilisation de diverses techniques de communication. Parmi les canaux de communication incitant directement une réponse immédiate de la part des clients, on peut citer : le courrier adressé ou publipostage, les SMS et l’e-mailing. Avec l’avancée des technologies et l’engouement des utilisateurs d’Internet, l’e-mailing est devenu la solution privilégiée par les entreprises pour envoyer des informations sur un produit récemment créé.

Malgré l’arrivée des outils informatiques, nombreuses sont les entités qui se concentrent vers les grands médias pour un marketing direct. En matière de prospection, les annonces sont envoyées à la télévision ou présentées sous forme de coupon dans les journaux.

Loi Hamon (2014)

Depuis la mise en place de la loi Hamon le 17 mars 2014, les démarchages téléphonique et par e-mailing ont été restreints. En effet, la Législation a créé une liste pour que les consommateurs puissent s’inscrire pour déclarer qu’ils ne sont pas désireux d’être démarchés par les commerçants.

En parallèle, les campagnes e-mailing sont obligatoirement en opt-in. C’est-à-dire que le consommateur doit donner son consentement pour qu’ils puissent être prospectés. Cela nous permet également être conforme au RGPD.

Comment élaborer un marketing direct ?

Pour qu’une stratégie de marketing direct puisse durer dans le temps, elle doit se pencher sur trois éléments essentiels : créer un message attirant, sélectionner les cibles et choisir un bon canal de diffusion.

Créer un message

La création de messages est une étape cruciale, car il faut déterminer une phrase ou une promesse qui attire les clients. C’est ce qui va provoquer l’acte attendu du client. Pour ce faire, le message doit être original, intéressant, et surtout refléter la réalité.

Il est déconseillé de mettre une publicité mensongère ou des embellissements pour duper les clients. La meilleure alternative réside dans la mise en valeur de la société et ses offres.

Sélectionner la cible

Étant donné qu’une entreprise dispose d’une base de données interne, il suffit de s’en servir pour trouver les informations susceptibles d’attirer le client. Souvent, ces données internes sont associées à des informations externes afin d’assurer l’efficacité de la campagne. Les cibles peuvent être définit par des critères d’âges, de géolocalisation, de langage…

Choisir un canal de diffusion

Pour le canal de diffusion, il varie en fonction du budget et du retour recherché. Vous pouvez utiliser plusieurs outils pour entrer en communication direct avec votre cible, préalablement sélectionnée : emailing, phoning, SMS..

 

Quand les entreprises n’ont pas la possibilité de mettre en place une telle campagne, elles passent par des agences de marketing afin de gérer leurs campagnes.