L’affiliation est une technique de marketing digital à travers laquelle un éditeur (affilié) et un annonceur (affilieur) tissent des liens commerciaux. L’affilié est chargé d’apporter des affaires, et l’annonceur est tenu en contrepartie de le rémunérer. La rémunération se fait sous diverses formes. Le mode de paiement sera prédéfinis dans le contrat ou l’OI (Ordre d’Insertion).

LE MARKETING D’AFFILIATION, COMMENT ÇA MARCHE ?

Il existe différents types de rémunération en ce qui concerne les programmes d’affiliation : le coût par clic (CPC), le coût par double-clic (CPDC), le coût par lead (CPL) et le coût par action (CPA). Tour d’horizon.

1. LE COÛT PAR CLIC (CPC) OU LE PAIEMENT AU CLIC

Le mode de rémunération au clic est le plus utilisé. En effet, l’annonceur paie pour chaque visiteur qui découvre son site web en passant par celui de l’affilié. Cette méthode de rémunération peut rapidement devenir très coûteuse. Pour les moteurs de recherche, par exemple avec Google, les annonceurs effectuent en général des enchères au CPC sur des mots-clefs qui sont préalablement choisis pour la thématique du site.

Dans ce mode de rémunération, les annonceurs ont tout intérêt d’investir dans des annonces qui attirent les utilisateurs. A contrario du CPM (Coût Par “Mille”) qui crée de la notoriété et de l’engagement avec la marque, le CPC favorise la conversion (visites ou ventes de produits). Le coût par mille se retrouve ainsi plus rarement puisque la performance est recherchée à travers l’affiliation. Or, un affichage seul correspond plus à une stratégie de branding

2. LE COÛT PAR DOUBLE-CLIC (CPDC) OU LE PAIEMENT AU DOUBLE-CLIC

C’est une formule dérivée du paiement au clic, mais le constat est qu’il se substitue à lui peu à peu. Cette méthode de paiement a été élaborée dans l’optique d’éviter les fraudes dans les paiements, ainsi que le versement de rémunération pour des clics non qualifiés, ce qui a permis d’assister à l’élévation du taux de rebond.

Son mode de fonctionnement est tel que la personne qui visite le site doit effectuer deux clics pour que l’affilié puisse accéder à sa rémunération : un premier clic pour accéder au support publicitaire, et un second pour ouvrir le site même de l’annonceur. Il est plus avantageux que le paiement au clic.

3. LE COÛT PAR LEAD (CPL) OU LE PAIEMENT AU CONTACT QUALIFIÉ

Ici, la rémunération est effectuée sous l’action de chacun des contacts qualifiés. Le visiteur du site est tenu d’accomplir certaines formalités telles que remplir un formulaire, renseigner son adresse mail, prendre un rendez-vous.

La rémunération au contact qualifié est pratiquée par les sites consacrés à la vente de biens immobiliers et automobiles, car l’écoulement total de leurs produits demande un certain temps. En effet, l’achat de certains articles nécessite un certain temps de réflexion, ou la signature d’un contrat. Il peut s’agir d’un contrat d’assurance, d’un cours en ligne, de produits financiers ou autres. Cette méthode de paiement est consacrée par les sites en quête de prospects.

4. LE COÛT PAR ACTION (CPA) OU LE PAIEMENT À LA VENTE

Ce mode de paiement est beaucoup utilisé dans le commerce en ligne. Ici, les revenus de l’affilié proviennent des ventes réalisées par son intermédiaire. Le montant de cette rémunération n’est pas fixe et peut correspondre à un pourcentage prédéfini dans le contrat du chiffre d’affaires généré durant la période définie. Il offre une bonne marge de paiement par l’annonceur.

Le marketing d’affiliation ne dispose pas d’un système de rémunération statique ou idéal. L’annonceur a un large choix de modèles de rémunération qu’il peut choisir en fonction de ses objectifs.

Vous souhaitez mettre en place une stratégie de marketing d’affiliation pour votre entreprise et avez besoin des meilleurs conseils pour choisir les modes de rémunération à utiliser ? Contactez Digiperf !