Le native advertising, traduit par publicité native ou publicité indigène, est né d’un constat alarmant pour les annonceurs en ligne : l’agonie de la publicité display sous forme de bannière ou pop-up.

Agacés par les messages intrusifs, les internautes ont trouvé la parade en les bloquant par des outils gratuits et efficaces, ou en pratiquant l’Ad-blindness (cécité publicitaire). L’alternative a été de proposer des messages publicitaires qui s’intègrent avec le contenu des sites visités. L’expérience de l’internaute a été prise en compte. Au lieu de le déranger de manière abrupte, les annonceurs lui proposent un contenu viral de qualité qui enrichira son expérience : le message publicitaire à véhiculer est plus subtil.

Quelles sont les différentes forme du native advertising ?

L’objectif du native ads étant la parfaite intégration du message au contenu et à l’environnement des sites et des médias sociaux, les prestataires de ce service ont dû imaginer plusieurs catégories :

  • In-feed

Il existe différents formats In-feed. Ils ont tous en commun la particularité de se trouver au sein même du flux de contenus du site. Ayant fait leurs premières apparitions sur les réseaux sociaux, le principe a été repris plus largement sur le Web pour répondre aux mêmes problématiques.

    • L’In-feed social : réservé aux réseaux sociaux, il intègre le contenu sponsorisé dans le flux (feed) de l’internaute. Il est parfaitement adapté aux mobiles.
    • L’In-feed éditorial : sous forme de texte ou vidéo, le contenu à sponsoriser reprend le graphisme et la thématique du site pour engager le lecteur.
    • L’In-feed externe : le lecteur est redirigé vers un site distant ; généralement celui de l’annonceur. La page d’atterrissage doit être choisie avec grande attention. Son contenu ne doit nullement être purement promotionnel.
  • Les Promoted Listing :

Les promoted lesting sont réservés aux sites de vente, il s’agit d’offres commerciales mises en avant. C’est le but recherché d’un visiteur de site e-commerce. En cliquant dessus, l’internaute se trouve dirigé vers la fiche descriptive du produit promu.

  • Les modules de recommandation :

pratiqués le plus souvent dans des sites d’information, ce sont des encadrés intégrés au contenu textuel qui renvoient vers d’autres articles rédigés par les annonceurs.

Les formats sont de plus en plus innovants et attrayants. Techniquement, les messages se fondent mieux dans le reste des contenus. Le moment de la diffusion est de plus en plus opportun. Les plateformes dédiées rivalisent en solutions informatiques proposées.

Les avantages de la publicité native

En comparaison avec ses ancêtres (bannières et pop-ups), la native ads offre aux annonceurs plusieurs bénéfices :

  • Un ROI plus intéressant : le taux de clic est plus élevé. Un utilisateur satisfait acceptera mieux le contenu (même avec un message de publicité pour une marque subtilement inclus), en outre, il est facilement convertible. Ces deux apports amortissent le coût plus élevé de la publicité native.
  • Elle est parfaitement adaptée aux mobiles. Ce dispositif est le plus utilisé par les internautes.
  • La richesse du contenu inséré et sa qualité (les informations, les statistiques, le style, l’architecture, etc.) incitent les lecteurs au partage. En plus des retombées positives au niveau marketing et commercial, votre SEO s’en trouvera amélioré.

Le succès incontestable de la publicité native n’a pas arrêté totalement la controverse classique. Il l’a beaucoup atténuée. Ses partisans avancent deux arguments en sa faveur :

  • Sa nature commerciale est clairement annoncée aux utilisateurs, pour rester transparent.
  • Son apport en informations qualitatives soigneusement recherchées et rédigées n’en fait pas un véhicule purement publicitaire.

En conclusion, on peut affirmer que les internautes ont clairement imposé leur volonté aux annonceurs, et que ces derniers ont essayé de s’adapter. La relation entre les deux ne sera jamais rompue. La technologie innove constamment pour l’optimiser.