Internet est un espace infini pour développer l’économie du webmarketing. Exploitant toutes les possibilités et sans limite, des logiciels ont été créés pour faciliter la monétisation des sites. De nombreuses stratégies ont été inventées et adoptées par les entreprises. Parmi elles, nous retrouvons les publiciels, aussi appelés adwares. Nous considérons l’utilisation de ces logiciels comme une “fraude publicitaire“. Bien que des confrères utilisent cette méthode, nous préférons la bannir de nos leviers pour préserver la qualité du service fourni à notre clientèle. Nous ne recommandons pas aux annonceurs l’utilisation des publiciels, et nous vous expliquons nos raisons.

Qu’est-ce qu’un adware ?

Définition. L’adware est un programme conçu pour afficher des publicités intempestives sur les écrans des internautes. Ces derniers ne sont souvent pas conscients qu’un tel logiciel est installé sur leur ordinateur à leur insu. En effet, les adwares adoptent généralement des moyens détournés en se faisant passer pour des logiciels légitimes ou en se greffant à d’autres programmes pour s’installer sur les ordinateurs.

Les adwares ciblent en priorité les individus sur le web, par opposition aux entreprises. Pour piéger leurs victimes, ils ont recours à des offres attrayantes pour les attirer.

Quels supports sont infectés par les adware ?

Initialement, les publiciels visaient les PC sous Microsoft Windows, de par un parc plus prolifique que Mac, et ce, d’autant plus que les appareils sous Mac intégraient d’ores et déjà XProtect, un système anti-malware et antivirus. Cependant, les outils internet ont évolué très rapidement. En 2017, des adwares ciblant les Mac sont apparus. La majorité d’entre eux sont incorporés à des chevaux de Troie, des malwares qui entraînent divers soucis de sécurité et qui peuvent devenir des outils de piratage, d’espionnage (spyware) ou encore entraîner le vol d’informations de valeur comme les données personnelles et financières.

Parallèlement, l’évolution du numérique a fait apparaître des smartphones et des tablettes de plus en plus performants. D’après l’étude de Médiamétrie sur l’utilisation d’Internet en 2018, le mobile est devenu l’écran le plus exploité.

Les supports mobiles sont donc devenus également les cibles des publiciels. Les adwares ont deux manières pour s’infiltrer sur les appareils :

  • via les applications téléchargées,
  • ou par le biais d’un navigateur.

L’infection via les applications fait référence aux publicités qui sont générées par des applications comportant des adwares. A l’inverse, l’infection par un navigateur provient des renvois exécutés via les codes en JavaScript.

Il est indispensable de connaître les possibilités de vos concurrents pour préparer au mieux votre stratégie de marketing digital. Les publiciels sont donc des logiciels très intrusifs dans le parcours de navigation des internautes. Pour l’image de marque et la qualité de service que nous préservons pour notre clientèle, nous déconseillons l’utilisation de cette méthode.

Vous souhaitez diffuser vos campagnes publicitaires au plus grand nombre sans tomber dans des travers néfastes pour votre notoriété ? Contactez-nous !