Bon plan, bonne affaire, code promo, bon de réduction, coupon de réduction, cashback… ; commerçants ou marketeurs vous avez un large choix de techniques à utiliser pour booster votre chiffre d’affaires. Le principe de ces concepts est identique : inciter les clients et/ou les prospects à finaliser l’acte d’achat en leur offrant un avantage. La nature de l’avantage et le mécanisme de son application relèvent du champ du marketing opérationnel.

De légères distinctions existent entre ces différentes techniques. Si les professionnels les connaissent, le public a tendance à les confondre.

Qu’en est-il des codes promos et des bons vieux bons plans ?

QUELLE EST LA DIFFÉRENCE ENTRE UN BON PLAN ET UN CODE PROMO ?

Un code promotionnel est une suite de chiffres et/ou de lettres fournie à un acheteur, à utiliser au moment du paiement pour bénéficier d’un avantage ; l’achat peut se faire en ligne ou en magasin.

L’avantage peut être une réduction de prix fixe ou au pourcentage, un cadeau ou une livraison gratuite. Il en va de même avec le bon plan, sauf que l’utilisateur n’a pas à récupérer un code et à le faire jouer avant de payer. Il est préalablement inclus dans l’offre affichée (avec la mention ” bon plan ” inscrit en gros, tout de même).

À côté de cette distinction qu’on peut qualifier de technique, l’interprétation sémantique des termes par le public fait qu’on peut facilement dire qu’un code promo généreux est un bon plan, alors que l’inverse est moins de mise.

QUE PROPOSER À SES CLIENTS : BONS PLANS OU CODE PROMO ?

Le bon plan et le code promo sont des mesures tactiques promotionnelles. Les critères classiques pour le montage et le cadrage en la matière s’appliquent à ces concepts. Les objectifs momentanés de l’opération, la capacité logistique de l’entreprise et le profil de la clientèle sont pris en considération.

À titre d’exemple, un déstockage annoncé par une marque de luxe est qualifié de bon plan. En effet, afficher un code promo avec un pourcentage de réduction très élevé peut envoyer un mauvais message et impacter négativement la marque employeur.

Pour la vente d’un produit de consommation courante en super marché, il est moins commode de parler d’un bon plan. La marge est réduite à cause de la concurrence, un fabricant se contenterait d’un code promo en pourcentage à faire valoir au moment du paiement.

Les codes promo et les bons plans ont un bel avenir tout en étant complémentaires. L’environnement économique caractérisé par une concurrence féroce et un usage massif des NTIC en font des outils efficaces pour la promotion des ventes et la fidélisation de la clientèle.