Partager les bons plans, c’est être un consommateur en ligne solidaire. Le digital a en effet boosté le pouvoir du consommateur dans le processus d’achat : l’information est abondante et à portée de clavier. Le partage de contenu web jugé intéressant est un sport mondial pratiqué tous les jours par tous. Cette réalité ne pouvait qu’amener à une autre : le partage social des bons plans. Les bons plans étant eux-aussi abondants, le partage de ces derniers est en vogue. Les ventes avec réduction de prix, offres ou bonnes affaires sont partout, peu importe sous quelle appellation et quelle technique elles sont annoncées.

LES BONS PLANS PARTAGÉS COMME MOYEN D’ACHAT

Difficile de nier qu’il s’agit d’un mouvement communautaire qui a pris de l’ampleur. Il suffit de saisir la requête “plateforme de partage de bons plans” pour voir afficher une multitude de sites dédiés. Le nombre des abonnés se chiffre en centaines de milliers. Certaines plateformes annoncent qu’elles influencent plus de 10 000 achats par minute aux heures de pics. Comme pour tout phénomène social qui prend de l’ampleur spontanément, la phase d’organisation est un signe de maturité et d’importance.

Le succès du partage de bons plans est dû à sa simplicité comme idée, et à l’esprit de solidarité des citoyens consommateurs. Après tout, le peuple a déjà créé les syndicats pour contrecarrer le pouvoir des patrons. Pourquoi ne pas s’entraider pour faire des économies ? Il s’agirait d’une simple déclinaison du bon sens communautaire.

LE PARTAGE DE BONS PLANS DU CÔTÉ ANNONCEURS

Les marketeurs ne pouvaient pas rester insensibles au succès de ce nouveau mode d’achat. Il est aisé d’imaginer les deux questions principales qu’ils se sont posées. Autrement dit, le partage de bons plans représente-t-il une menace ou une opportunité ? Si c’est une menace, comment la tourner en opportunité ?

Une affirmation est certaine : la politique de fixation des prix de référence ou du montant des réductions ne peut qu’en être influencée, ne serait-ce que comme source d’informations. Lancer une un code promo de 5%, alors que les sites de partage de bons plans conseillent massivement un achat chez le concurrent direct à 25% peut se retourner en un coup d’épée dans l’eau.

La réduction de prix comme acte de promotion a tiré profit du digital. Les bons plans, les codes promo et les codes influenceurs ont du succès auprès des consommateurs. Le partage social des bons plans ne pourrait que renforcer ce succès. Les consommateurs ont déjà pris la décision d’être des acteurs actifs, écoutés, maîtres de leurs décisions et de leurs choix. Le partage social des bons de réduction et autres bonnes affaires est juste une façon de plus de le montrer.

Vous êtes annonceur et souhaitez savoir comment prendre en compte le principe du partage de bons plans dans votre stratégie ? Digiperf vous appporte les meilleurs conseils dans la diffusion de vos bons plans !